TASTY HEADACHE

I drank my cocktail too fast!

lundi, avril 24, 2006

Soirée Barrocks @ Picolo - 22/04/2006

Duo electropunk 80s minimaliste de Metz, mademoiselle hurle, monsieur maltraite basse et guitare, un clavier hybride fait le lien, début de set bancal puis vient l'intensité et c'est déjà fini, un peu moins au point que sur disque (cf les morceaux sur myspace et le superbe Walky-Walkie sur Tête de Bébé), on espère les revoir bientôt pour un show plus long.






The Magnetix
Le duo de super-héros bordelais a donné le meilleur set de la soirée, une véritable tuerie, 100% garage trash, un son d'enfer, le tube ancien ("Growin Up") côtoyait le tube récent ("Time After Time"), perfectly wild, leurs deux derniers 45t (sur Nasty Product et Yakisakana) sont à se procurer d'urgence, The Magnetix est un groupe indispensable!











King Automatic
L'ex batteur des Sux Evulsors et de Thundercrack s'est reconverti en one man band blues punk, des boucles enregistrées live sur un orgue apportent une sympaythique touche 60s qui rend l'ensemble original et dansant, quelques très bons morceaux mais un poil lassant sur la durée comme c'est souvent le cas dans ce genre d'exerice, largement au-dessus du lot cela dit!





The Staggers
Pout clore la soirée en beauté, les six Staggers d'Autriche ont mis le feu à coups de classiques 60s, le fulgurant "Wild Teens" gagne le titre de number one, la voix éraillée et la présence énergique du chanteur sont un plus indéniable, les Staggers tiennent sur la longueur sans lasser (contrairement aux sympathiques Hara Kee Rees), bien fun indeed, une très bonne soirée Barrocks, et tout ça pour 5 euros, que demander de plus?!







Soirée Gloria @ Trabendo - 14/04/2006


Les Cavaliers
Sympathique groupe surf parisien, morceaux entraînants et bien carrés, son impeccable, un poil redondant sur la longueur tout de même, manque un peu de diversité au niveau du rythme, plutôt prometteur cela dit, no pics!

The Urges
Très bonne surprise en provenance d'Irlande, dansant à souhait, chanteur charismatique et agité, compos variées à la fois garage et pop mais toujours 60s, set brillamment exécuté, pas le futur du rock mais une petite claque aussi inattendue que bienvenue.







The Remains
Formés à Boston en 1964, en ouverture de la tournée US des Beatles en 1966 et à Paris pour la première fois en 2006, incroyable mais vrai! Ils jouent leurs tubes avec autant de passion qu'à l'époque: "Don't Look Back", "Why Do I Cry", "Heart", "When I Want To Know", "Once Before", le fabuleux "Hold Me Right" et j'en passe. Barry Tashian a conservé sa voix claire et son efficace toucher de guitare. Seule l'énergie fait parfois défaut (c'est l'âge!) d'où des "intermèdes" country plan plan made in Nashville sans parler d'une inutile reprise de Dylan, on se croirait parfois presque au Disney Village... Mais peu importe, la joie des Remains est communicative et les morceaux 60s (y compris les nouveaux à la sauce old school) en nombre. Un set tout de même plaisant et une bien bonne soirée Gloria!