TASTY HEADACHE

I drank my cocktail too fast!

vendredi, octobre 27, 2006

Soirée Get Action! @ Nouveau Casino - 26/10/2006


A 19h45, le duo Jacklean Kikuko est déjà sur scène, pas une minute à perdre.

Et c'est une excellente surprise!
Jérôme Normal, moustachu d'un soir, martyrise joyeusement sa guitare tandis que sa camarade Massa Suguyama, tout de rose vêtue, se contorsionne autour de son pied de micro et libère sa voix quand elle ne jumpe pas gaiement!
Leur electrorock drivé par une drummachine débridée prend parfois des teintes expérimentales ou noisy.
Ce show terriblement dansant se clôt par un morceau apocalyptique.
Plus que prometteur!

Une courte pause et arrive Volt.
Quelques problèmes techniques perturbent le début du set puis tout rentre dans l'ordre.
Enfin presque.

Bizarrement, la sauce ne prend pas comme d'habitude.
Le son de l'ensemble est inhabituel et le public reste de marbre.
Pourtant, le trio balance quelques classiques ainsi que de très bons inédits extraits du nouveau EP (HoZac) et de l'album à venir (In The Red), d'ailleurs très attendu.
Manque l'énergie!
Jack, d'ordinaire habité sur scène, reste trop mesuré.
Il finit par se lâcher sur l'excellent dernier morceau, un peu trop tard donc!
Il faut dire que la barre est haut placée chez Volt, difficile de se surpasser à chaque fois.
Nul doute qu'ils y parviendront la prochaine fois.

Up next: The Spits.
1 guitare, 1 basse, 1 clavier et 1 batterie pour un punk rock binaire mais plaisant.
Tout du moins dans la limite du raisonnable car au bout d'une heure, tous les morceaux finissent par se ressembler!
Cela dit, c'est carré et parfaitement au point.
Mais l'ambiance sur scène n'a pas changé, c'est toujours aussi tendu que par le passé.
Au moindre faux pas, réprimandes assurées.

Détendez-vous les gars!

Pour résumer, une soirée sympathique mais pas le show du siècle!

jeudi, octobre 26, 2006

Tav Falco's Panther Burns @ Paris Paris - 17/10/2006


Tav Falco et ses Panther Burns faisaient récemment un retour en grande pompe à Paris avec pas moins de trois dates avant d'entamer une tournée US éclair.

Au Paris Paris, ils ont donné un show bien classieux teinté d'influences argentines, alternant moments bluesy posés et envolées guitaristiques rock n' roll de haut vol.
Un set carré, un petit tango en guise d'entracte, un final débordant d'énergie, une bien bonne soirée!







mercredi, juin 14, 2006

ARCHIVES LIVE : The Fatals


The Fatals live, check it out & enjoy!

Paris / La Miroiterie / 22 mai 2004 / "Need a Bitch"



Paris / Gambetta / 30 octobre 2004 / "Need a Bitch" & "Can't Change My Style"





Groningen / Vera / 2 septembre 2005 / "Treat Me Bad"



Paris / Nouveau Casino / 28 septembre 2005 / "So Tired"

lundi, mai 22, 2006

Born Bad & Get Action! Night @ Point Ephémère - 6/05/2006 !!!

.

Les hostilités commencent avec Cheveu dont le mélange de sons bizarroïdes, bpm entraînants, riffs stoniens et voix habitée est plus au point que jamais.
Leur mixture garagelectropop prend véritablement le public aux tripes!
Ils nous gratifient de quelques morceaux peu voire pas entendus, des toujours aussi kiffants "Dog", "Make My Day", "La Cerise", "Lola Langusta" et "La Truite" et entament habilement leur set avec "Superhero" pour le finir en beauté avec "Clara Venus".
On retrouve ces deux morceaux sur leur nouveau 45t paru sur SDZ et Royal.
La soirée commence à fond de cale!







Up next: Crash Normal.
Jamais les strasbourgeois n'avaient occupé l'espace d'une scène avec autant d'intensité et de hargne!
Un garage rock fiévreux et classe à l'image de leur nouveau LP paru sur
Rococo.
Sans doute le meilleur show de Crash Normal qu'il m'ait été donné de voir.





S'ensuit la déferlante punkelectrorock Volt.
Leur prestation est parfaitement au point.
Un set incroyablement dansant constitué de quelques classiques des deux premiers maxis et de morceaux inédits aussi impeccables que puissants qui figureront sur leur nouveau disque à paraitre à la rentrée sur In The Red.

Une vraie tuerie qui fait encore monter la tension d'un cran dans la salle!




Pour finir, The Intelligence!
Sur scène, le groupe mené par Lars Finberg sonne moins garage brut barré que sur ses disques et joue clairement la carte du rentre-dedans.
Ce qui donne un set plaisant bourré d'énergie mais moins renversant que prévu.
Peut-être trop carré.
Cela dit, le groupe se donne à fond, poussant le public à libérer ses dernières forces, et son show semble se dérouler à la vitesse de la lumière.
Pour une approche différente de la chose, procurez-vous par exemple "Let's Toil", récemment paru sur Pollymaggoo.



Quelle soirée!!!
Groupes surdéchaînés, salle blindée à craquer, public heureux, ambiance du tonnerre.
Je ne vois pas comment ce show pourra être détrôné du titre de show de l'année 2006!

dimanche, mai 21, 2006

Country Teasers @ Instants Chavirés - 5/05/2006


La soirée commence avec Zaimph, projet solo d'une jeune femme qui persiste à ne faire sortir qu'une unique et longue note de sa machine puis de sa guitare, beaucoup trop expérimental pour moi, au bout de cinq minutes direction l'air frais de l'extérieur!

Le set des autrichiens de Bulbul est déjà beaucoup plus mélodique. L'influence des Melvins est évidente. Mais ils lorgnent plus vers la noise que le doom. Rien d'exceptionnel mais on finit par se prendre au jeu et même remuer la tête!


Après l'apéro, le plat principal: Country Teasers, oh yeah!!!
Le groupe au complet n'avait pas mis les pieds à Paris depuis 1996.

Sa venue aux Instants Chavirés dans le cadre du festival Sonic Protest constitue donc un événement très attendu.
J'avais eu la chance de voir ces garnements au Bull & Gate à Londres en 2001 et j'en gardais un souvenir excellent.
Sur scène comme sur disque, leur son countrysant a viré plus électrique et est dorénavant saupoudré de sons bizarroïdes pas dégueus.
The Rebel aka Ben Wallers (chanteur et compositeur en chef dont la voix si particulière ajoute un charme redoutable à la musique des Country Teasers) n'y est sans doute pas pour rien.
Le bougre a d'ailleurs revêtu pour l'occasion une tenue dont il a le secret: costume militaire, cravate Moulin Rouge et chapeau de cow boy!
Le set commence par une superbe version amphétaminée de "Spiderman In The Flesh" (morceau paru sur le EP "Exciting New Venue For Soccer And Execution Of Women"chez SDZ Records of course!).
Suivent entre autres nombre de morceaux du magique "Full Moon Empty Sportsbag".
La tension est à son comble, le public exulte et insiste forcément pour un rappel.
Ben s'en charge en solo avec quelques ritournelles acoustiques bien senties qu'on peut retrouver sur ses multiples cassettes.
Un show sensationnel!
On a bien hâte d'écouter le nouvel album des Country Teasers, "The Empire Strikes Back", déjà dispo en CD et très bientôt en LP sur In The Red.

lundi, avril 24, 2006

Soirée Barrocks @ Picolo - 22/04/2006

Duo electropunk 80s minimaliste de Metz, mademoiselle hurle, monsieur maltraite basse et guitare, un clavier hybride fait le lien, début de set bancal puis vient l'intensité et c'est déjà fini, un peu moins au point que sur disque (cf les morceaux sur myspace et le superbe Walky-Walkie sur Tête de Bébé), on espère les revoir bientôt pour un show plus long.






The Magnetix
Le duo de super-héros bordelais a donné le meilleur set de la soirée, une véritable tuerie, 100% garage trash, un son d'enfer, le tube ancien ("Growin Up") côtoyait le tube récent ("Time After Time"), perfectly wild, leurs deux derniers 45t (sur Nasty Product et Yakisakana) sont à se procurer d'urgence, The Magnetix est un groupe indispensable!











King Automatic
L'ex batteur des Sux Evulsors et de Thundercrack s'est reconverti en one man band blues punk, des boucles enregistrées live sur un orgue apportent une sympaythique touche 60s qui rend l'ensemble original et dansant, quelques très bons morceaux mais un poil lassant sur la durée comme c'est souvent le cas dans ce genre d'exerice, largement au-dessus du lot cela dit!





The Staggers
Pout clore la soirée en beauté, les six Staggers d'Autriche ont mis le feu à coups de classiques 60s, le fulgurant "Wild Teens" gagne le titre de number one, la voix éraillée et la présence énergique du chanteur sont un plus indéniable, les Staggers tiennent sur la longueur sans lasser (contrairement aux sympathiques Hara Kee Rees), bien fun indeed, une très bonne soirée Barrocks, et tout ça pour 5 euros, que demander de plus?!







Soirée Gloria @ Trabendo - 14/04/2006


Les Cavaliers
Sympathique groupe surf parisien, morceaux entraînants et bien carrés, son impeccable, un poil redondant sur la longueur tout de même, manque un peu de diversité au niveau du rythme, plutôt prometteur cela dit, no pics!

The Urges
Très bonne surprise en provenance d'Irlande, dansant à souhait, chanteur charismatique et agité, compos variées à la fois garage et pop mais toujours 60s, set brillamment exécuté, pas le futur du rock mais une petite claque aussi inattendue que bienvenue.







The Remains
Formés à Boston en 1964, en ouverture de la tournée US des Beatles en 1966 et à Paris pour la première fois en 2006, incroyable mais vrai! Ils jouent leurs tubes avec autant de passion qu'à l'époque: "Don't Look Back", "Why Do I Cry", "Heart", "When I Want To Know", "Once Before", le fabuleux "Hold Me Right" et j'en passe. Barry Tashian a conservé sa voix claire et son efficace toucher de guitare. Seule l'énergie fait parfois défaut (c'est l'âge!) d'où des "intermèdes" country plan plan made in Nashville sans parler d'une inutile reprise de Dylan, on se croirait parfois presque au Disney Village... Mais peu importe, la joie des Remains est communicative et les morceaux 60s (y compris les nouveaux à la sauce old school) en nombre. Un set tout de même plaisant et une bien bonne soirée Gloria!